Menuisier à l’AlterBative depuis 2016, Michal Lacko a créé l’Atelier Lacko et intervient sur l’agglomération de Poitiers et dans le département de la Vienne. Alors que son activité initiale consiste à la construction de solutions d’aménagement intérieur et extérieur (rangements, cuisines, bibliothèques, escaliers, terrasses), l’isolation et le remplacement de menuiseries représentent désormais une part importante de son travail.

Pour satisfaire une demande croissante et pour continuer à honorer ses commandes, l’atelier Lacko a décidé de s’entourer de nouvelles compétences à travers le recrutement de 2 personnes. Maud Arlettaz et Saïdouba Camara ont donc rejoint l’AlterBative pour l’épauler sur ses chantiers.

atelier lacko menuisier poitiers

Maud et la menuiserie pour joindre l’utile à l’agréable

Alors qu’elle est encore adolescente lorsqu’elle découvre les métiers du bâtiment, Maud fait ses armes sur les chantiers participatifs qu’elle “écume avec beaucoup de plaisir”. En parallèle, elle poursuit un cursus scolaire général, jusqu’à la validation d’une licence de traduction qu’elle approfondit grâce à des voyages et de multiples emplois à l’étranger.

De retour en France, elle prend la décision de “se jeter dans le grand bain du bâtiment” et passe un CAP de menuisier fabricant. C’est à l’occasion de cette formation qu’elle rencontre Michal Lacko, qui devient son maître de stage :

“Le personnage comme la diversité de ses activités m’ont immédiatement plu. Entre les choix méthodiques du bâtiment et ceux plus esthétiques des projets d’aménagement sur mesure, j’ai tout de suite aimé la variété des techniques et des matériaux utilisés. La menuiserie est un merveilleux moyen d’allier l’utile à l’agréable. Construire des projets humains en répondant à des besoins éthiques et esthétiques grâce à une pluralité de savoir-faire. Je suis donc très heureuse d’avoir rejoint la SCOP CAE de l’Alterbative, au sein de laquelle règne le bien-être et le bien-fait.”

Saïdouba et le choix de l’apprentissage 

Après avoir accueilli des stagiaires à plusieurs reprises, Michal a pris goût à la transmission et au travail avec des jeunes en formation : “Formaliser et verbaliser m’aide d’une certaine manière à avancer dans mon travail. Le contrat d’apprentissage est une façon de perpétuer cette expérience, la faire durer bien au-delà de quelques semaines. Ce n’est souvent qu’au bout d’un certain temps qu’une coopération intéressante peut s’établir.”

C’est le cas avec Saidouba qui effectue son premier stage à l’atelier Lacko en 2020 alors qu’il prépare son CAP d’ébénisterie. Pour Michal, il s’avère être un compagnon de travail attentif, intelligent et doué. Et puis, les événements de la vie ont également accéléré sa prise de décision pour la signature du contrat d’apprentissage :

“Saidouba, mineur non-accompagné venant de Guinée, allait atteindre la majorité en juillet 2021 et devenait de ce fait ‘expulsable’ (quelle affreuse expression !). Nous espérons que ce contrat pourra contribuer à son projet de vie, puisque c’est ici, à Poitiers, en France, qu’il souhaite vivre.” explique Michal.

Si le travail de transmission permet à Michal de développer son activité, c’est aussi une facette de l’entreprise qui présente des responsabilités : “C’est à travers mon expérience qu’il deviendra menuisier et je fais tout pour qu’il garde ses dix doigts pour longtemps (au moins aussi longtemps que moi, qui en ai toujours dix)”. 

Et bien que le rythme de l’apprentissage requiert une organisation millimétrée entre les semaines de formation au CFA (centre de formation des apprentis) et celles en entreprise, cela permet de développer d’autres aspects du métier : “Les réalisations vont plus vite, je consacre plus de temps à chercher du travail. C’est un nouveau rythme à trouver.”

De son côté, Saidouba est très à l’aise avec les outils. Pour avoir travaillé dans ce domaine en Guinée, il a déjà de très bonnes bases en menuiserie. Son maître d’apprentissage devra donc l’accompagner vers l’autonomie : 

J’essaierai de lui transmettre une méthode de travail où il devra identifier les différentes étapes de la vie d’un artisan menuisier : de la prise de contact avec un prospect/client à la réalisation d’un ouvrage : visites de chantier, lecture des plans, prise en considération des contraintes de réalisation, la réalisation de l’ouvrage en soi, l’organisation et la logistique. J’ai beaucoup de chance d’être avec un apprenti qui entend et donne son avis. J’espère que j’en ferai un bon maître.”