Ils sont trois et partagent la même vision de l’entreprise militante. Florent, Antoine et Clément exercent leur activité au sein du Courant Alternatif. Un nom qui fait la synthèse de leurs compétences et de leurs valeurs. Rencontre avec une entreprise en évolution permanente.

Parlez-nous de vous, de votre parcours…

Florent – Je suis diplomé de l’ENSMA de Poitiers et titulaire d’un master européen en énergie renouvelable. J’ai travaillé pendant 3 ans chez s’tile (production de cellule solaire photovoltaïque) avant de créer l’atelier du soleil et du vent, une association qui promeut les énergies renouvelables par la formation et la démonstration dans le cadre de rencontres et d’événements. En 2016, j’ai créé mon activité sous le nom le Courant alternatif au sein de l’AlterBative. Je vis à Lusignan avec ma famille.

Antoine – Je suis titulaire d’une licence en physique, j’ai rencontré Florent aux atelier du soleil et du vent, nous avons fait connaissance et je l’ai rejoint en 2017 au sein du Courant Alternatif. Je vis à Ménigoute avec ma compagne et mes deux enfants.

Clément – Je suis diplômé de l’icam de Nantes, j’ai rejoint l’équipe en 2018 après 5 ans au Centre Régional des Energies Renouvelables. Je vis à Poitiers avec mon vélo et mes deux colocs 🙂

Comment devient on chauffagiste, installateur de panneau solaire ? 

Nous partageons le souhait d’exercer un métier manuel et de valoriser nos connaissances dans des installations concrètes. Par ailleurs, nous avions la même volonté de mettre en oeuvre des installations de qualité qui soient en accord avec nos convictions.

En quoi consiste votre activité ?

Nous réalisons la conception, l’installation et le suivi d’installation techniques permettant d’être le plus indépendant possible des énergies fossiles. Ainsi nous privilégions les systèmes basés sur l’énergie solaire, le bois et le vent.

Généralement, il s’agit de chauffage solaire avec un appoint bois (bûches ou granulés) (poêle, poêle hydraulique et chaudière) et d’installations photovoltaïques reliées au réseau ou non.

Nous travaillons principalement chez les particuliers dans un rayon de 1 h de camion autour de Lusignan. Nous intervenons également au sein d’entreprises.

chauffagiste panneau solaire poitiers lusignan

Quelles raisons vous ont conduit à choisir l’entrepreneuriat coopératif à l’AlterBative ?

Florent – Le Courant Alternatif a été créé au sein de l’alterbative en 2016. J’ai découvert l’Alterbative à travers l’association les ateliers du soleil et du vent, où Jérôme Mardon, alors gérant de l’AlterBative, s’est rendu pour suivre un stage de construction d’éolienne. 

Nous partagions les mêmes valeurs entrepreneuriales et les mêmes intérêts pour l’éco- construction et la réduction de l’empreinte écologique dans le bâtiment.

Que vous apporte le statut d’entrepreneur-salarié ? Quels sont selon vous ses principaux avantages ?

Le statut nous a permis de tester et démarrer une activité avec des engagements personnels et un investissement financier faible. Comme nous étions libéré d’une partie de la charge administrative inhérente à la création, on a pu se concentrer sur la partie technique de notre activité, notre coeur de métier.

Par ailleurs, la coopérative nous a permis de bénéficier d’un réseau d’artisan. Nous avons par exemple réalisé un chantier avec Olivier Morin, maçon du bâti ancien (voir notre interview d’Olivier Morin).

Que diriez-vous à quelqu’un qui souhaite se lancer à son compte ?

D’une seule voix : “Allez à l’Alterbative !”

Justement, vous prévoyez de quitter l’Alterbative, pour quelles raisons ?

L’Alterbative a réellement facilité la création et le développement du Courant Alternatif. Le modèle de la CAE est idéal pour lancer une petite entreprise ou pour exercer son activité à une ou deux personnes. 

En 2017 et 2018 le Courant Alternatif a connu des années pleines avec une activité importante. En 2019 Clément est venu rejoindre l’équipe. Notre entreprise évolue et augmente son activité et donc le flux d’informations à traiter, de documents à signer, de commandes à réaliser, etc. 

Maintenant que nous avons une meilleur maîtrise de la partie opérationnelle, nous souhaitons avoir une plus grande maîtrise de notre cadre de travail, que ce soit d’un point de vue administratif, juridique ou financier.

Nous quittons l’Alterbative avec beaucoup de reconnaissance, en restant persuadés de sa pertinence et de son utilité.

Quel type d’entreprise envisagez-vous de créer ?

Nous créons actuellement une SARL en étant trois co-gérant égalitaires sur un fonctionnement identique à l’actuel, avec des prises de décisions par consentement après discussion. 

Le statut de la SARL est le plus flexible pour notre activité et notre organisation. Nous sommes actuellement une entreprise artisanale relativement classique dans ses productions mais nous souhaitons diversifier nos activités, et nos services. 

Nous aimerions explorer d’autres types de chantier avec de nombreuses envies comme la phyto épuration, l’isolation en paille, etc. Nous étudions également la possibilité de créer une section recherche dans le low tech et des activités de formations.

Que retiendrez-vous de l’entrepreneuriat en CAE ?

Le plus marquant restera le travail du collectif. Même s’il est complexe, il est possible et nous a été très formateur. C’est une structure dans laquelle règne un très bonne ambiance, familiale et conviviale. 

Et puis, tous les artisans de l’AlterBative partagent un certain engagement pour une manière d’entreprendre innovante et pour une vision du bâtiment durable.