Charpentiers, constructeurs de maisons à ossature bois, menuisiers… À l’AlterBative, plusieurs de nos artisans travaillent le bois et participent au développement d’un habitat éco-responsable, peu énergivore, souvent plus économique et parfois plus original aussi.

C’est le cas de Philippe Blanvillain qui a rejoint notre coopérative en octobre. Installé à Niort, il développe un concept d’habitat peu connu, à la forme et aux caractéristiques atypiques.

L’ébénisterie, le mobilier et ses évolutions

Ébéniste de métier, Philippe démarre sa carrière chez un artisan en restauration et copie de meuble ancien dès l’obtention de son CAP. Une première expérience avant de rejoindre les rangs de l’armée pour effectuer son service militaire, encore obligatoire dans les années 80.  Alors que la conjoncture n’est pas favorable à l’embauche dans le secteur de l’artisanat, Philippe décide de s’installer à son compte. Nous sommes en 1984 et il crée son entreprise de menuiserie ébénisterie dans la région de St Nazaire.

Une première aventure entrepreneuriale qui durera 8 ans, jusqu’en 1992. À l’époque, le mobilier se porte mal et il devient difficile d’en vivre face à l’arrivée des grandes enseignes de l’ameublement. Philippe décide alors de suivre les évolutions du métier. Il reprend ses études et passe un Bac Productique Bois pour acquérir des connaissances dans les nouvelles technologies liées au secteur avec notamment l’usage des machines à commande numérique. À l’issue de cette formation, il intègre le Groupe Ridoret spécialisé dans la fabrication et la pose de menuiseries bois, PVC et ALU.

“Après mon dernier stage je suis embauchée pour la réalisation de plans de conception de pose des menuiseries PVC dans la maçonnerie. Ce travail me permet de monter en compétence en DAO (Dessin Assisté par Ordinateur).“

En 1995, l’entreprise, qui fabriquait des escaliers de manière traditionnelle, se lance dans la production assistée par ordinateur. Elle lui demande de mettre à jour un logiciel de conception d’escaliers. Puis, elle lui propose le poste de responsable d’usine d’une menuiserie industrielle PVC en 1996. Il va évoluer au sein du Groupe Ridoret jusqu’en 2020.

Mais la charge de travail de ce poste est importante et éloigne peu à peu Philippe de son métier originel. Il décide de quitter l’entreprise en 2021 pour renouer avec ses premières compétences : la création et l’agencement de structures et de mobiliers.

Le retour aux sources, la voie coopérative

Pour Philippe, le souhait de revenir à l’ébénisterie passe également par la création de son d’activité. Rapidement la question du statut se pose (artisan ? auto-entrepreneur ?). “Une amie me parle alors de coopérative entrepreneuriale permettant d’exercer sa propre activité tout en étant salarié.”

Pour des raisons de sécurité et pour faire face à d’éventuels coups durs, cette option retient toute son attention. En pleine crise COVID, Philippe se met donc en recherche d’une coopérative d’activités et d’emploi (CAE). Une visioconférence sur leur fonctionnement et leur implantation dans la région le conduit à découvrir l’Alterbative, spécialisée dans le bâtiment.

Un premier rendez-vous suffit à valider la pertinence du projet de Philippe au sein de notre CAE. Depuis le mois d’octobre 2021, il propose la réalisation d’aménagement intérieur et extérieur sur mesure, la création d’agencement à l’aide de la modélisation 3D et la réalisation de structures particulières : les zomes.

Les zomes

Le zome est une structure géométrique composée de losanges agencés en double spirale. Il apparaît aux Etats-Unis dans les années 60 et trouve son origine dans les formes de la nature. Parfois utilisé comme un éco-habitat individuel, il se fond parfaitement dans le paysage et constitue une solution innovante et plus simple à mettre en œuvre qu’une habitation traditionnelle.

En exerçant ses compétences au sein de notre coopérative, Philippe se reconnaît dans les valeurs que nous portons et entrevoit déjà de belles perspectives pour le futur de son activité :

“Je retrouve à travers cette structure une vie sociale d’entreprise et un investissement fort de la part des salariés associés et de l’équipe d’accompagnement qui la font vivre. C’est une petite structure à dimension humaine qui répond à mes valeurs : confiance, partage de savoir et d’expérience, simplicité de fonctionnement. Les commandes commencent à rentrer, je suis confiant pour l’avenir.”