Si l’expérience professionnelle et la formation offrent la même possibilité d’acquérir des compétences, les modalités d’apprentissage restent très différentes. Là où la formation permet de profiter de l’expertise d’un professionnel, l’expérience qui repose sur le travail individuel nécessite parfois plus de temps. 

Parce que nos artisans manifestent une attente importante en termes de formation tout au long de la vie, mais également parce que les métiers du bâtiment sont sujets à un environnement réglementaire en perpétuelle évolution, notre coopérative a fait le choix d’accompagner ses entrepreneurs-salariés dans le développement de leurs compétences. Une démarche qui recouvre l’objectif double de répondre aux enjeux des nouveaux processus de construction et de renforcer la qualité de vie au travail. 

Des formations au service de l’activité

Depuis la création de l’AlterBative, tous nos entrepreneurs-salariés ont profité de notre plan de formation. La majorité d’entre eux utilise la formation professionnelle comme un outil au service de leur métier, pour développer ou asseoir des compétences techniques ou réglementaires. Certaines sessions concernent également des aspects transverses à toutes les activités que recouvre notre coopérative.

Ainsi, près d’une cinquantaine de sessions leur ont permis de se former sur des sujets spécifiques ou communs à tous les métiers :

  • sécurité (travaux en hauteur en toute sécurité),
  • certifications métiers (qualibois, qualisol, qualipv, etc.)
  • habilitation électrique,
  • Sauveteur Secouriste du Travail,
  • Monter, démonter et utiliser en sécurité un échafaudage de pied,
  • conduite d’engins (CACES, Permis remorque),
  • environnement (formation pro-paille, Feebat, photovoltaïque en autoconsommation),
  • techniques du bâtiment (CQP1 cordiste, enduits décoratifs à la chaux),
  • compétences coopératives (gouvernance partagée)
  • compétences entrepreneuriales (référencer son site internet, communication, prospection et relation client).

Des motivations multiples

Acquérir de nouvelles compétences, perfectionner ses acquis, développer son offre… Les raisons qui conduisent nos artisans à suivre une formation ne manquent pas. Mais chacune d’entre elles est légitime et répond à un besoin d’apprendre de nouvelles choses.

“Pour moi, il s’agit d’abord d’améliorer mon offre auprès de mes clients” explique Léandre, plombier qui se formera bientôt aux techniques du chauffage solaire. Pour Marie-laure, mosaïste d’art chez EMAAA “les choix se font en fonction des besoins ressentis sur le moment, des manques. Parfois ce sont des opportunités parce que d’autres entrepreneurs sont intéressés par une formation, on est au courant et on se dit pourquoi pas. Et puis certaines sont obligatoires.” 

C’est sur ce caractère incontournable que Jérôme, électricien et Stéphane, plombier rejoignent leur collègue : “les formations que j’ai suivi sont essentielles pour mon activité” dit le premier au sujet de l’habilitation électrique. “Elles sont utiles, voire indispensables dans mon travail” répond le second quant aux certifications (Qualisol, Qualibois).

Des bénéfices notables 

Dans leur grande majorité, nos entrepreneurs soulignent les avantages professionnels de la formation tant pour leur métier que pour le développement de leur activité. Ces formations professionnelles continues contribuent également à la bonne marche de notre coopérative.

Pour Jérôme, charpentier chez Oikos Boa, si le formation représente une parenthèse dans le quotidien des chantiers, elle permet avant tout “d’acquérir de la confiance professionnelle, de monter en compétences et de se sentir de plus en plus légitime”. Cette notion de confiance est partagée par Marie-laure qui y voit également l’opportunité de “travailler en sécurité,  d’améliorer ses compétences entrepreneuriales et d’élargir sa culture professionnelle et coopérative”.

À l’instar de Pablo, électricien, tous y voient l’occasion de “faire évoluer l’entreprise” tant au niveau de compétences acquises que du professionnalisme que procure la formation continue.

Baptiste, constructeur bois, y voit également l’occasion d’apprendre de ses pairs : “on apprend beaucoup de choses non programmées, grâce aux échanges avec les autres apprenants”.

Prendre de la hauteur sur son activité

Bien que nos artisans admettent des difficultés ou de la prudence à intégrer un programme de formation dans leur emploi du temps (disponibilité, réorganisation des chantiers, doute quant à la pertinence du contenu), ils apprécient la distance et la complémentarité que leur offrent ces temps de formations face à leur quotidien sur le terrain.

“C’est un break, une prise de recul, une mise en perspective et un complément aussi. La formation est parfois très théorique mais on peut mieux l’appréhender si on a une expérience pratique quotidienne” explique Jérôme d’Oikos Boa. Idem pour Léandre qui y voit “l’occasion d ‘échanger avec des confrères et d’avoir des retours d’expérience” ou pour Pablo pour qui la formation permet de “prendre du recul sur son activité”. 

Des temps collectifs au service de la coopération et de l’apprentissage

Pour nombre de nos entrepreneurs, les sessions de formation sont aussi un moyen de rompre avec l’isolement de leur activité. 

C’est ce que relève Stéphane :  “Cela permet la rencontre d’autres personnes de notre corps de métiers menant à des échanges de connaissances et parfois des partenariats” ou encore Marie-Laure et Mélaine : “de part notre activité (mosaïste) nous ne sommes pas sollicitées sur les chantiers des autres entrepreneurs de la coopérative mais comme nous nous retrouvons souvent à plusieurs en formation, ce sont des temps de renforcement du collectif, de l’esprit Alterbative. Je suis toujours contente d’aller en formation pour ça.”

Pour mener à bien son plan de formation, l’Alterbative s’appuie sur la rigueur de Sara, chargée d’accompagnement, qui s’occupe d’administrer les dossiers d’inscription et de financement en lien avec Constructys, notre opérateur de compétences. Ainsi, les entrepreneurs gagnent en tranquillité d’esprit puisque le suivi est délégué.