Si les coopératives d’activité et d’emploi représentent un excellent moyen d’initier et de pérenniser son projet d’activité économique dans un environnement sécurisé, elles offrent aussi l’opportunité de tester son projet avant de créer sa propre entreprise. Depuis la création de notre coopérative, 47 entrepreneurs y ont éprouvé leurs compétences et leur capacité à gérer une entreprise avant de se lancer dans la création de leur propre structure. Ils ont appris le métier d’entrepreneur. L’AlterBative accompagne les porteurs de projet économique dans le bâtiment, désireux de voler de leur propres ailes.

La Coopérative d’activité et d’emploi pour tester son activité

Au contact de nombreux porteurs de projets qui souhaitent créer leur entreprise dans le bâtiment, nous savons que la multitude de tâches à réaliser lors de la création peut s’avérer complexe voire rédhibitoire pour concrétiser son projet d’entreprise.

Le choix d’un statut, les obligations fiscales, sociales et comptables, les certifications nécessaires à l’exercice de l’activité sont autant de problématiques à résoudre que notre coopérative propose dans ses services. Cela permet à nos entrepreneurs de développer sereinement leur activité pour préparer leur création d’entreprise. Les entrepreneurs qui sont passés par l’AlterBative ont ainsi pu :

  • tester leurs compétences de gestionnaires,
  • implanter leur activité sur leur territoire et se faire connaître,
  • développer leur clientèle et leurs compétences métiers 
  • prendre le temps de choisir le statut le plus adapté à leur projet.

Le passage en CAE pour apprendre et perfectionner les compétences entrepreneuriales

Deux ans durant, Guillaume, Larry et Vincent ont testé leur activité de maçon du bâti ancien à l’AlterBative. Alors que le développement de leur activité nécessite aujourd’hui de réaliser des investissements conséquents, ils ont décidé de créer leur propre structure pour faciliter cette étape. 

Les trois associés reconnaissent les bénéfices de leur passage en CAE : “Nous connaissions tous les trois notre métier de maçon avant d’intégrer l’AlterBative. Une fois lancé, nous avons appris un nouveau métier, celui d’entrepreneur.” Florent et Antoine, chauffagiste et installateur de panneaux solaires, ont créé leur activité (Le courant alternatif) en 2016 à l’AlterBative. Ils y ont exercé leur activité jusqu’en 2019 lorsque Clément les a rejoints :

L’AlterBative a réellement facilité la création et le développement du Courant Alternatif. Le modèle de la CAE est idéal pour lancer une petite entreprise ou pour exercer son activité à une ou deux personnes. En 2017 et 2018 le Courant Alternatif a connu des années pleines avec une activité importante. En 2019 Clément est venu rejoindre l’équipe. Notre entreprise évolue et augmente son activité et donc le flux d’informations à traiter, de documents à signer, de commandes à réaliser, etc. Maintenant que nous avons une meilleure maîtrise de la partie opérationnelle, nous souhaitons avoir une plus grande maîtrise de notre cadre de travail, que ce soit d’un point de vue administratif, juridique ou financier. Nous quittons l’AlterBative avec beaucoup de reconnaissance, en restant persuadés de sa pertinence et de son utilité.”

L’impact du passage en CAE sur la gouvernance de la nouvelle entreprise

Dès lors que le statut choisi pour créer leur entreprise leur procure le cadre favorable, les entrepreneurs anciennement accompagnés par l’AlterBative, s’orientent vers des modèles de gouvernance collective.

À l’image de Florent, Antoine et Clément qui ont créé une SARL en étant trois co-gérants égalitaires sur un fonctionnement identique à celui de notre coopérative (avec des prises de décisions par consentement après discussion), nos 3 maçons du bâti ancien souhaitent expérimenter la gouvernance démocratique dans leur nouvelle entreprise :

“Nous sommes désormais trois associés et nous souhaitons prendre nos décisions avec un consentement mutuel. Il nous paraît important que l’on soit sur un pied d’égalité pour que l’activité perdure.”

Les entrepreneurs quittant l’AlterBative pour créer leur propre structure entretiennent un lien étroit avec la coopérative et ses entrepreneurs accompagnés. En effet, des échanges de pratiques, des rencontres et des coups de main sur les chantiers ont lieu régulièrement. C’est donc bien tout un réseau qui s’alimente.