Si vous faites partie de nos fidèles lecteurs, vous avez peut-être suivi le feuilleton de ce chantier coopératif et collectif de rénovation d’une grange en salle de spectacle. À Latillé (86), quatre activités hébergées par l’AlterBative coopèrent à la réussite de ce chantier. Aux côtés de Patrimoine Innovation, de Tuyau Vert, et de Boiseum, c’est Pablo David, électricien, qui répond aujourd’hui à nos questions.

Bonjour Pablo, qu’est ce qui t’as conduit à travailler sur ce chantier et en quoi consistait ton intervention ?

Ce sont mes collègues, constructeurs bois, de l’atelier Boiseum qui m’ont contacté pour intervenir sur la création de l’installation électrique de salle. Le chantier consistait à poser l’installation électrique de façon à réaliser le câblage son et lumière dans le respect des normes pour les établissements recevant du public (ERP).

En matière de sécurité, les principes de conception des ERP doivent permettre notamment de limiter les risques d’incendie ou de favoriser l’évacuation des personnes. Ces lieux doivent également être accessibles aux personnes en situation de handicap.

Sur ce chantier, cela s’est traduit par l’adaptation de l’appareillage comme l’installation de blocs lumineux pour les sorties de secours, ou encore par le respect de la réglementation relative à la pose des interrupteurs et des prises qui se situent plus bas pour des raisons d’accessibilité.

Tu as démarré sur ce chantier au mois de mai. Quelles ont été les différentes étapes et comment ton travail s’articule avec celui des autres artisans ?

Oui, j’ai commencé à travailler en mai pour réaliser le perçage et le passage des gaines en apparent. La pose apparente consiste à installer les circuits et composants électriques en surface. Cela permet de répondre aux contraintes techniques et budgétaires d’un chantier. C’est une mise en œuvre qui facilite également les interventions ultérieures et les évolutions de l’installation en fonction des besoins.

Mes collègues coopérateurs ont ensuite posé le Fermacell (parement du plafond), le plancher, et le système de chauffage. Je suis revenu sur le chantier en juillet pour la pause du tableau électrique. Et j’ai enchaîné en août avec le passage du câble électrique. C’était un des temps forts du chantier, puisqu’il s’agissait de passer l’alimentation de la salle dans une gaine existante qui vient de la maison d’habitation voisine. J’ai profité de la présence et de l’aide de Stéphane Vicat, le plombier du chantier, pour mener à bien cette opération. Cela a permis de faire l’économie d’une nouvelle tranchée.

À ce jour, il reste encore à poser les luminaires extérieurs, les éclairages intérieurs et les blocs de secours. Le chantier électrique sera finalisé courant septembre.

Que retiens-tu de ce chantier ? Était-il particulier du fait de la rénovation en salle de spectacle ?

En effet, ce type de chantier est très différent d’une rénovation en maison d’habitation. L’installation d’une salle de spectacle requiert le passage du compteur monophasé en triphasé pour répondre au besoin de puissance des prises de lumières. 

La lumière est peut-être un des aspects les plus caractéristiques de ce projet. Du fait de l’accueil d’un public de sourds et malentendants, elle occupe une place importante dans la scénographie, tout comme le plancher conçu par Boiseum pour transmettre les vibrations.

La compagnie Confiture Mitaine a inauguré sa nouvelle salle de spectacle le 10 septembre dernier lors d’un festival jeune public accessible en langue des signes. Nous les remercions pour leur confiance et leur souhaitons tout le succès que mérite ce merveilleux projet !