Après plusieurs années sur les bancs de l’université où il étudie l’anthropologie et se spécialise sur les minorités ethniques et culturelles, Michal Lacko opère un virage à 180° pour remettre son avenir professionnel entre ses mains. Retour au bricolage qui a bercé son enfance pour celui qui est désormais menuisier à l’AlterBative.

Bonjour Michal, peux-tu nous raconter comment tu es devenu menuisier ?

Jeune, je passais beaucoup de temps à bricoler, je pratiquais le modélisme, ainsi que la construction et la rénovation. C’est vers l’âge de 25 ans, après quelques années d’études universitaires que je suis revenu à ces anciennes occupations. Certaines lectures de l’époque (notamment Matthew Crawford : L’éloge du carburateur) et une prise de conscience ont guidé ce choix : “Dans quoi je m’engageais à rester sur la voie d’études longues qui présentaient au final peu de perspectives intéressantes ?”

En quoi consiste ton activité aujourd’hui ?

Au début, je construisais des meubles sur mesure. Puis, petit à petit, mon activité a glissé davantage vers la rénovation énergétique. En plus des prestations d’aménagement intérieur ou extérieur (rangements, cuisines, bibliothèques, escaliers, terrasses), je propose différents types d’isolation (murs, combles perdus, combles aménagés) et des remplacements de menuiseries.

Tu interviens en construction neuve et en rénovation ?

Les clients me sollicitent essentiellement dans le cadre de chantiers de rénovation.

Quel est ton secteur géographique ?

J’habite à Poitiers et mon quartier me fournit une partie de mes chantiers. L’atelier, où je prépare mes chantiers, en cas de besoin, se trouve à Lusignan. Je peux me déplacer à trois quarts d’heure de chez moi. Au-delà, c’est fatigant.

Tu nous a rejoint en 2016. Peux-tu nous dire comment tu as découvert l’AlterBative et ce que t’apporte l’entrepreneuriat coopératif ?

J’ai découvert l’AlterBative à l’occasion du salon de la Croissance Verte à Poitiers en 2015. j’ai tout de suite été convaincu par ce modèle d’entreprise collective. L’AlterBative présente de nombreux avantages. Un des plus appréciable réside dans la facilité de coopération entre artisans de la coopérative. J’ai réalisé plusieurs chantiers avec d’autres entrepreneurs de la coopérative et je recommencerai dès que l’occasion se présentera. Mais il faut savoir qu’il y a tout de même quelques inconvénients comme la complexité des investissements ou l’embauche en dehors de la coopérative.

En revanche, le statut de salarié est plutôt protecteur si jamais nous devons affronter une crise où le travail devient impossible comme ce fut le cas récemment pendant le confinement.

Que dirais-tu à quelqu’un qui souhaite se lancer à son compte ?

Si tu veux te lancer à ton compte, n’essaie pas d’apprendre à nager dans une eau à trois mètres de profondeur. Passe par la case CAE et tu verras ensuite !