Électricien, couvreur, zingueur… Et en cours de validation de son expérience de charpentier, Pierre Combastel a plusieurs cordes à son arc. Après un parcours professionnel dans le domaine du génie électrique, il profite de son installation dans notre région pour valider ses acquis et rejoindre notre coopérative en 2015.

“ J’ai entamé une reconversion professionnelle en 2014 , en tant que salarié dans une entreprise des Vals de Gartempe et Creuse : Charpente Isobois. Mon patron de l’époque, Florent Houdayer, m’a mis le pied à l’étrier et je l’en remercie.”

C’est à l’issue de cette expérience en contrat de qualification qu’il passe son CAP de couvreur au CFA du Bâtiment de Poitiers. Il y obtient le titre professionnel qui vient valider ses nombreuses expériences en couverture : “J’avais participé à plusieurs chantiers de couverture en Corrèze ou dans les Alpes. Cerise sur la gâteau, j’ai même eu l’opportunité de travailler sur un toit en montagne à La Grave, face à la Meije.”

Le bâti ancien et les compagnons du devoir

Des sommets du massif des écrins au nord de la Vienne, Pierre privilégie les ouvrages du bâti ancien qu’il affectionne particulièrement : “Ma compagne étant du Poitou et ayant un projet de vie à Lésigny, nous sommes venus nous installer ici et je dois dire que le patrimoine bâti me ravi. Je suis vraiment heureux de pouvoir contribuer à son entretien.”

Bien qu’électricien et pouvant travailler sur corde, il réalise désormais l’essentiel de son activité en couverture. Mais avec la hauteur, de nouveaux horizons se dessinent :

“J’espère développer la charpente car je suis actuellement en formation à Panazol au Centre Européen de formation en éco-réhabilitation des compagnons.”

Tout comme il l’a fait pour la couverture, Pierre travaille donc à l’obtention du titre de charpentier qui validera son expérience dans ce domaine. “Cette montée en compétence va me permettre de répondre plus largement aux sollicitations des maîtres d’ouvrage.”

Le choix du centre formation de Limoges n’est pas vraiment un hasard. Je suis originaire du Limousin et je savais que le formateur serait Antoine Marot, un compagnon du devoir qui travaille avec beaucoup de passion et d’investissement. La perspective de suivre ses enseignements est une motivation supplémentaire.”

un modèle de gouvernance qui me parle”

Aujourd’hui Pierre intervient dans les Vals de Creuse et Gartempe, et plus largement dans le Poitou-Charentes lorsque les projets de l’AlterBative l’y conduisent. “Bien que cela soit plus anecdotique, il m’arrive encore de travailler dans les Alpes, lorsque les maîtres d’œuvre sont des amis.”

Fort de ses multiples compétences, il se souvient avoir rencontré notre coopérative en deux temps : “D’abord à la biennale du design à Saint Étienne, en 2010. Intéressé par l’innovation technique, je m’y étais rendu pour faire de la veille technologique. En déambulant dans les allées j’ai traversé un stand des Sciences Humaines qui m’a questionné. Je me demandais alors ce que pouvait recouvrir le design dans ce domaine : le conférencier présentait les coopérative d’activité et d’emploi.“

Puis après ma qualification en couverture j’ai pensé créer mon activité, et grâce à mon copain, feu Dominique Costa, qui était très concerné par l’éco-construction, j’ai eu vent d’une réunion d’information de l’AlterBative, CAE du batiment engagé dans l’écoconstruction. 

Nous nous y sommes rendu ensemble. J’ai été séduit autant par l’engagement en matière d’écoconstruction que par ce projet si particulier, en coopérative, avec un modèle de gouvernance qui me parle.

Découvrir le Centre Européen de formation en éco-réhabilitation des compagnons