Il est plombier et chauffagiste dans la Vienne. Il a rejoint les artisans de l’AlterBative en novembre 2020 et profite actuellement de l’accompagnement de notre coopérative dans le cadre d’un contrat d’appui au projet d’entreprise (CAPE). Sous l’enseigne professionnelle “Le bon tuyau”, ce contrat lui permet déjà de réaliser des prestations de services auprès de ses premiers clients. Rencontre avec Kévin Manson.

Bonjour Kévin, quel a été ton parcours avant de rejoindre l’AlterBative ? Comment es-tu devenu plombier ?

Très jeune j’ai su que je serai artisan. J’ai choisi la voie de l’apprentissage parce que les enseignements scolaires ne répondaient pas à mes attentes. J’avais besoin de réaliser des choses concrètes. Je voulais travailler dans le bâtiment et j’ai choisi la plomberie car c’est une activité qui connaissait déjà une forte demande. Par ailleurs, c’est là ou j’ai trouvé une entreprise pour mon apprentissage.

J’ai démarré mon apprentissage en 2004 en tant qu’installateur sanitaire jusqu’en 2006. Puis j’ai suivi un CAP installateur thermique pendant un an. Après l’obtention de mon diplôme, j’ai réalisé plusieurs missions d’intérim qui m’ont conduit à élargir mes compétences et à prendre conscience de la diversité de possibilités que propose ce métier.

J’ai eu la chance de travailler sur de gros chantiers comme le centre pénitentiaire de Vivonne, un hôtel de luxe à Val Thorens en Savoie, le commissariat de La Rochelle, le pôle cardiologie du CHU de Poitiers, ou encore la maternité de l’hôpital d’Angoulême pour ne citer que les plus intéressants.

Peux-tu nous en dire plus sur la diversité de possibilités que recouvre le métier de plombier chauffagiste ? En quoi consistait ton travail sur ces chantiers ?

En effet, l’activité de plombier chauffagiste est vaste. J’ai été amené à travailler de l’installation à la mise en service en passant par le dépannage et la maintenance.

En ce qui me concerne, j’ai toujours fait le choix de réaliser des installations plutôt que d’intervenir sur de la maintenance.

J’ai installé de grosses chaufferies collectives, des réseaux d’eau dans des hôpitaux, de la climatisation industrielle, de la VMC industrielle également… Beaucoup de “grosse cavalerie” comme on dit dans le jargon.

Cela m’a permis d’apprendre à connaître les matériaux et à acquérir de l’expérience. C’est ce bagage qui m’a conduit à diriger des équipes. J’étais responsable de chantier avant de rejoindre l’AlterBative.

Je me déplaçais partout en France. J’ai travaillé dans la Somme, en Savoie et en Haute-Savoie, dans le Rhône, dans le Nord Pas de Calais, dans le sud ouest, etc. C’est bien de voir du pays, mais c’est aussi difficile d’être loin de sa famille.

C’est ce qui a motivé la création de ton activité ?

Oui, j’ai décidé de travailler pour moi-même. J’avais envie de mettre toutes mes connaissances et le savoir-faire acquis dans ces expériences au profit des personnes qui ont besoin de créer une salle de bain, d’installer une chaudière ou une climatisation. 

J’avais aussi envie d’être au contact des gens. C’est très gratifiant de partager le plaisir d’un client et de recevoir leur remerciement quand un projet aboutit. 

Et j’ai découvert l’AlterBative grâce à mon beau-frère Pablo David qui est électricien au sein de la coopérative.

Une dernière question avant de se quitter : où faut-il habiter pour faire appel à tes services ?

J’interviens dans un rayon de 50 km autour de Poitiers et de 50 km autour de Chauvigny.

Vous avez besoin d’un plombier, chauffagiste ?

Et s’il n’est pas disponible, on vous invite à consulter la liste des plombiers-chauffagistes de l’alterBative sur notre annuaire :