Si les artisans de l’Alterbative affichent des compétences diverses, leurs projets et leurs visions de l’entreprise à court et à long terme sont tout aussi variés. Alors que certains nous rejoignent avec la ferme conviction de devenir sociétaire et de prendre part à la vie coopérative, d’autres y testent et y développent leur modèle avant de voler de leurs propres ailes. 

C’est le cas de Guillaume Roupin, membre fondateur et ancien entrepreneur de l’Alterbative. Cinq ans après y avoir exercé son activité, il revient sur cette expérience et sur son apport dans son nouveau poste.

Bonjour Guillaume, peux-tu nous présenter ton activité ? Est-ce qu’elle a évolué depuis ta sortie de l’AlterBative ?

Oui, en effet, mon activité a beaucoup changé depuis mon passage à l’AlterBative. À l’époque j’étais tailleur de pierre et maçon traditionnel. J’exerçais mon métier sous le nom Le ch’min de pierre qui a été une des toutes premières entités de l’AlterBative. 

Cette première expérience m’a permis d’expérimenter l’entrepreneuriat mais mes aspirations professionnelles m’ont conduit vers de nouveaux horizons. Aujourd’hui je suis représentant d’Avenir Rénovation pour le département de la Vienne.

Avenir Rénovation est une entreprise spécialisée dans la rénovation tous corps d’état des logements de particuliers. Nous fournissons des services professionnels de rénovation extérieure et intérieure, de maçonnerie générale, des rénovations de salles de bains et des projets de rénovation énergétique.

Mon travail consiste à prendre en main les projets des particuliers et à les accompagner de A à Z en travaillant exclusivement avec des sous-traitants, professionnels du bâtiment.

Est-ce que tu as conservé des liens avec la coopérative ? Avec certains artisans ? Est-ce que vous vous croisez sur les chantiers ?

Oui tout à fait, j’ai gardé des liens avec la coopérative. À commencer par une certaine proximité, puisque mon bureau est installé à 300 mètres de l’AlterBative. Par ailleurs, je suis en relation avec quelques entrepreneurs de la coopérative et il est tout à fait envisageable que certains d’entre eux interviennent sur des projets de chantiers que j’accompagne.

Avec le recul, que retiens-tu de ton passage à l’AlterBative ? Que t’a apporté cette expérience ?

À l’époque, je crois que la coopérative m’a donné un cadre très différent du parcours traditionnel où on est lâché dans la nature et où l’on peut se perdre notamment sur les aspects administratifs de la création d’activité.

Sur l’aspect métier, l’Alterbative m’a aussi permis d’avoir des avis et de confronter mes idées et mes savoir-faire avec d’autres artisans, de mutualiser ces savoirs et de combler des lacunes.

Enfin, la coopérative m’a ouvert l’esprit sur l’importance du relationnel artisan / client, sur la

rigueur administrative qui entoure un chantier et aussi sur l’envie d’entreprendre et

d’accompagner.

Est-ce que l’apport de l’AlterBative t’aide dans la gestion de ton poste au quotidien ?

Aujourd’hui j’exerce dans une structure sous licence. Je gère l’administratif, le suivi chantier, les rendez-vous clients (devis, factures, sous-traitance, avancement des travaux, etc.).

L’apport de la coopérative sur tous ces points est évident. Elle m’a permis d’appréhender plus facilement et plus rapidement la gestion de mon nouveau poste. Les outils changent mais la rigueur est la même.