Après cinq ans de développement et de structuration, cinq ans de partage d’une vision différente du travail et de l’entrepreneuriat, nous avions engagé en avril le recrutement d’un.e directeur.rice pour notre coopérative.

Le 3 juin dernier, Philippe Massière a pris ses nouvelles fonctions au sein de notre équipe d’appui. Marié et père de deux grands enfants, Philippe habite Chauvigny. Il aime la photographie, le jardinage bio, la cuisine régionale et les voyages. Nous avons profité de notre dernière assemblée générale pour faire sa connaissance.

Bonjour Philippe, Peux-tu nous parler de ton parcours ?

Je suis issu de l’éducation populaire avec les Éclaireuses et Éclaireurs de France (mouvement de scoutisme laïque). J’ai été d’abord animateur socio- culturel dans un centre d’information jeunesse à Rochefort-Sur-Mer. Puis j’ai créé Phytovienne, en 2001, à Chauvigny, une entreprise agricole pour cultiver des plantes aromatiques et médicinales, sèches pour la cuisine et les tisanes mais aussi transformées en sirop de plantes ou vins aromatisés.

Comme je n’arrivais plus à tout faire seul, avec deux anciens stagiaires, nous  avons créé la première scop agricole en France en 2006 (en activité jusqu’en 2010). Parallèlement je me suis impliqué dans les instances de gouvernance des associations de développement de l’agriculture biologique comme Vienne Agrobio et Agrobio Poitou-Charentes (maintenant Fédération régionale d’agriculture bio Nouvelle-Aquitaine).

J’ai participé en 2010 à la création de la SCIC Mangeons Bio Ensemble, dont je suis encore le président. Mangeons Bio Ensemble distribue des produits bio du Poitou-Charentes dans la restauration collective de la région (écoles, lycées, restaurants administratifs, restaurants d’entreprises, etc.).

J’ai aussi participé à la transformation de la coopérative de consommateurs SARL Le Pois Tout Vert en SCIC. Je suis administrateur à l’URSCOP Poitou-Charentes.

Qu’est qui a motivé ton envie de rejoindre l’AlterBative ?

Je connais le fonctionnement d’une scop, d’une scic et j’avais envie de connaître celui d’une CAE. J’avais dans l’idée d’en créer une, spécialisée dans la restauration, la bistronomie. Mais ça, ce sera sûrement dans une autre vie…

Déjà, nous avions rénové la ferme avec des produits naturels, chaux, laine de mouton, chanvre… Et puis, après la vente de la ferme, nous avons fait construire une maison en bois hors d’eau et hors d’air et nous avons fait tout le reste : eau, électricité, cloisons, déco… Alors je trouve que c’est une vraie continuité tant dans la découverte du fonctionnement d’une entreprise de l’économie sociale et solidaire, que de l’agriculture bio, que du bâtiment durable.

Quelles vont être tes missions au sein de l’AlterBative ?

Ma mission consiste à assurer les fonctions support (administratives, sociales et financières) de la CAE. Ces fonctions doivent permettre aux entrepreneurs en contrats CAPE* ou CESA* de développer leur activité.

Le rôle du directeur consiste à coordonner ces fonctions avec le suivi des entrepreneurs comme la partie commerciale, financière, la formation, la réglementation, la prévention et la sécurité.

Quels sont, selon toi, les enjeux pour l’AlterBative dans les mois, les années à venir ?

À court terme nous devons renforcer le travail de stabilisation financière de la CAE. Cela passe notamment par le développement des activités de entrepreneurs-salariés. Car mieux se porteront les activités des entrepreneurs meilleure sera celle de l’AlterBative. Puis nous travaillerons à la mise en place des procédures pour fluidifier son fonctionnement. Enfin il nous faudra élargir le cercle des entrepreneurs en accueillant de nouvelles activités. Nous devons donc continuer à nous faire connaître.

Merci et bienvenue à l’AlterBative !


CAPE : Contrat d’appui au projet d’entreprise
CESA : Le Contrat Entrepreneur Salarié Associé